//

Quand le « krèy » devient l’unique moyen de survie de certaines jeunes filles Haïtiennes.

La précarité est monnaie courante dans la société Haïtienne. L’exclusion sociale épargne uniquement les possédants dans le pays.

Quand l’instinct de survie obscurcit toutes les vertus sociétales , l’une des plus cruelles parmi les victimes sont les plus jeunes, surtout les filles qui sont parfois plongées dans la prostitution déguisée ou la prostitution à domicile.

Le rêve d’une jeune haïtienne n’est nul part que dans la recherche d’un  » diaspora  » pour satisfaire ses besoins quotidiens. L’altruiste est juste dans les phrases convaincantes bien charpentées pour plus d’un. Cependant, l’exploitation sexuelle des jeunes femmes ne cesse d’attirer l’attention de l’opinion publique dans la première république noire indépendante dans toute l’histoire de l’humanité.

Les vidéos publiées accidentellement ou volontairement sur internet lèvent la voile sur le visage pervers de certains citoyens
vivant à l’étranger.

l’orgie, le lesbianisme et la cochonnerie se servent comme un plat à bas prix en Haïti. Il suffit de trouver les bonnes personnes au bon moment.

Quant à la morale ! Elle vient de changer ses dogmes, de faire une mise à jour controversée !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.