/

Le premier ministre, Joute Joseph vient de publier un arrêté pour le syndicat de la police nationale d’Haïti

Après deux jours consécutifs de revendications dans les rues de la capitale où les policiers ont entrepris de fermer des bureaux de l’Etat, le premier ministre, Joute Joseph, a annoncé, tard dans la soirée du 10 mars, un arrêté, indique les policiers auront la possibilité de défendre leurs droits

Suivant cet arrêté publié ce mercredi 11 mars 2020, les fonctionnaires de la police nationale d’Haïti sont désormais capable de voter aux élections comme tous les citoyens mais en revanche, ils ne pourront pas se porter électifs que s’ils demissionnent de leurs postes deux ans avant les élections.

L’arrêté poursuit qu’ils peuvent aussi s’associer et s’organiser en syndicat pour défendre leurs droits dans les conditions prévues par la loi.

Saphira Orcel

3 Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.