//

HAÏTI / SOCIÉTÉ: Le triplé né à l’Hôpital Justinien du Cap-Haïtien fin septembre est en bonne santé, IBESR le prend totalement en charge.

Les trois enfants nés d’une seule et même mère à l’Hôpital Universitaire Justinien du Cap-Haïtien le 30 septembre 2020 dernier sont en bonne santé. Après avoir été retenus plus d’une dizaine de jours à l’Hôpital sous surveillance médicale après que leur mère ait perdu la vie dans l’accouchement, ils ont finalement reçu l’exeat et rejoignent leur famille, a fait savoir le Directeur départemental du nord de l’Institut du Bien-Être Social et de Recherches (IBESR) Henri Claude Éléazar affirmant que l’institution en général, tant la Direction Générale que Départementale les prend complètement en charge depuis les premiers jours jusqu’à date.

« Les bébés vont bien. Ils sont chez eux pour le moment et ce vendredi 16 octobre, nous leur avons rendus visite à la maison après celles que nous avons déjà effectuées à l’Hôpital. Pour nous assurer qu’ils ne manquent de rien et que leur prise en charge soit meilleure, à court terme, nous continuons de leur apporter tout ce qui est nécesssaire à la vie et la croissance d’un bébé », a informé le #1 de l’IBESR dans le Nord qui promet des assistances diverses à la famille à la longue.

Dans une déclaration faite au journal Lambinews, il indique qu’après les interventions à court terme permettant de répondre aux besoins primaires, ponctuels et quotidiens des enfants, la Direction Générale et Départementale de l’Institut du Bien-Être Social et Recherches apportera aussi des aides à moyen et à long terme.

« Pour le moment nous sommes en train de réfléchir sur une assistance plus durable et plus consistante à apporter à toute la famille afin de permettre aux enfants de grandir dans un environnement familial épanoui », a-t-il dit. « Nous mobilisons nos psychologues et nos travailleurs sociaux à ce qu’ils offrent une assistance sociale et psychosociale aux membres de la famille pour leur permettre de supporter la mort tragique et prématurée de la mère des 3 enfants Elmina Libérus survenue pendant l’accouchement », a-t-il renchéri.

Dans cet ordre d’idées, il annonce que l’IBESR et des partenaires vont aider le père des enfants, qui n’aurait que 22 ans, à apprendre un métier, afin qu’il soit apte, à l’avenir, à subvenir aux besoins de ses progénitures, a-t-il souligné.

D’un autre côté, Henry Claude Éléazar lance une mise en garde contre certains individus qui auraient manifesté le désir d’acheter ou de recevoir en cadeau l’un des enfants.

« Nous lisons certains commentaires désagréables sur les réseaux sociaux où certaines gens disent vouloir carrément acheter ou recevoir en cadeau un des 3 enfants. Nous voulons clairement dire à toutes ces personnes que les enfants sont des êtres vivants à part entière. Ils sont nés avec des droits naturels. Ils ne sont ni à vendre, ni à faire cadeau », a-t-il prévenu.

En fait, il fait savoir à tous les bienfaiteurs qui aimeraient voler au secours des petits de passer par la Direction départementale du nord de l’IBESR ou de rejoindre directement la famille.

« Certes les enfants sont avec leur famille mais l’État a leur plein contrôle. Nous nous montrons vigilants car nous savons qu’il y a des gens animés de mauvaise intention qui chercheraient à se servir de ce dossier pour faire leur beurre. C’est pourquoi nous demandons que toute assistance destinée aux enfants soit bien coordonnée », a conclu Éléazar.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.