//

HAÏTI / SOCIÉTÉ: Le gouvernement refuse qu’Éric Jean -Baptiste finance la reconstruction d’une Place publique à Cap-Haïtien

L’Administration de Jovenel Moïse se serait opposé à ce que la Fondation Éric Jean-Baptiste finance la reconstruction de la place TOUSSAINT LOUVERTURE à la rue 3-K au Cap-Haïtien. C’est le PDG de la fondation lui-même qui a révélé l’information à la presse. Il dit avoir été mis au courant de ce refus par la présidente de la commission municipale intérimaire madame Yvrose Pierre.

« Le Gouvernement m’a dit qu’il va lui-même refaire la place », aurait déclaré la Mairesse à l’Entrepreneur qui a tenu a préciser, à l’issue d’une conférence de presse qu’il a donnée dans la deuxième ville le 14 août dernier, qu’une entente a, bel et bien, été trouvée entre l’ancien cartel municipal dirigé par Jean-Claude Mondésir et la Fondation Éric Jean-Baptiste au sujet de cette reconstruction.

En effet, treize millions (13, 000, 000) de gourdes, c’est le cachet que le PDG de Père L’éternel Lotto dit qu’il disposait pour les travaux de reconstruction de cette ancienne place métamorphosée depuis plus d’une vingtaine d’années en un véritable grand marché d’objets d’occasion, principalement de vêtements d’où lui venait le nom de Mache Pèpè.

Par rapport à l’opposition de l’Exécutif, M. Jean-Baptiste n’a pas caché son amertume pendant qu’il affirmait que tout a été fin prêt pour lancer le chantier.

« Les études ont été faites. Le plan a même été approuvé par l’Institut de Sauvegarde du Patrimoine national (ISPAN) et la pose de la première pierre était prévue pour le 15 août le jour de la commémoration des 350 ans de la ville mais tout est bloqué par les autorités centrales qui ne voudraient pas que la fondation finance les travaux », s’est indigné l’homme d’affaires qui dit, toutefois, attendre pendant 21 jours pour voir si les autorités centrales ne changeraient pas.

« Je souhaite vraiment qu’elles reviennent sur leur décision. Toutefois, si elles ne le feraient pas après 21 jours, la fondation versera ailleurs dans d’autres projets sociaux et dans d’autres zones les 13 millions de gourdes qui étaient allouées au projet, a prévenu Éric Jean-Baptiste ayant assuré vouloir offrir une place publique moderne aux Capois.

« Cette place moderne serait munie d’espaces de jeux et de divertissements à la fois pour enfants et adultes, des kiosques pour des activités socio-culturelles qui resteraient toujours électrifiés grâce à un système solaire. Aussi y aurait-il, des espaces verts…. « , a-t-il soutenu.

En fin de compte, soulignons que le mache pèpè ne fonctionne plus sur la place car l’espace est fermé depuis fin avril. L’ancien conseil municipal a profité du contexte coronavirus pour ratiboiser les tréteaux qui s’y trouvaient et en chasser définitivement les commerçants. En tout cas, pour le moment personne ne sait quand l’équipe au pouvoir va décider de reconstruire la Place TOUSSAINT LOUVERTURE de la rue 3-K.

À noter, plus de trois ans et demi après l’entrée en fonction de M. Jovenel Moïse comme président jusqu’à date Cap-Haïtien n’a visiblement pas encore bénéficié ni d’un grand chantier, ni d’une grande infrastructure solide et durable de son Administration alors que les promesses, en ce sens, n’en manquent pas.

#Lambinews

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.