///

Haïti/Sécurité: FACE À LA MONTÉE DU BANDITISME, L’EXÉCUTIF PRÔNE TOLÉRANCE ZÉRO POUR LES BANDITS

Lors d’un Conseil des Ministres de six heures de temps tenu ce mercredi 5 août 2020, la question de l’insécurité et du banditisme prévalant depuis quelque temps dans le pays et semant le deuil et le désarroi, du jour comme de nuit au sein de la population haitienne, a exceptionnellement été débattue.

C’était l’occasion pour les deux chefs de l’Exécutif respectivement le président Jovenel Moïse et le Premier ministre Joseph Jouthe de faire montre de leur détermination à mater les actes criminels et à mettre les bandits hors d’état de nuire.

« Les bandits sans exception, doivent savoir qu’ils n’ont aucune chance pour les jours à venir. La peur doit changer de camp. Elle doit laisser le camp de la population pour se retrouver dans le camp des bandits.
Ces derniers doivent être logés soit en prison, soit au cimetière », a martelé le gouvernement.

Dans un communiqué du Ministère de la Culture et de la Communication relatif à ce 56ème Conseil des Ministres, les autorités centrales donnent la garantie qu’elles rétabliront l’ordre et la tranquilité dans le pays tout entier.

« La paix n’est pas un discours. Elle n’est pas un débat théorique. Elle doit être une réalité concrète. Et c’est la loi qu’il faut faire appliquer à tout prix. C’est la loi qui doit régner. C’est fini le règne des bandits. La durée de vie de ces bandits doit être extrêmement courte, sauf s’ils décident de changer de métier », a aussi lu dans le commumiqué signé par le Ministre Pradel Henriquez.

Plus loin, ledit communiqué fait savoir que le Premier mandataire de la nation, au cours de ce Conseil, a réitéré d’un ton ferme, sa volonté d’enrayer ce mal de l’insécurité à travers le pays et de soulager la population qui a trop souffert de la loi des bandits, a-t-il déploré. Sur ce, il passe des instructions très claires au Premier Ministre, au Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales, au Ministre de la Justice, au Ministre de la Défense, au Secrétaire d’Etat à la Sécurité publique, à la Police Nationale d’Haïti (la PNH), pour agir vite, dans le cadre de la loi, en vue de rétablir la sécurité générale et la sécurité routière.

Pour terminer, soulignons tout de même qu’en plus de la question de la sécurité, d’autres points étaient à l’ordre du jour au cours de ce 56ème rencontre de l’Exécutif. Citons entre autres l’énergie, la gestion de la pandémie du coronavirus, le Budget 2020-2021 et le Statut des Administrateurs Civils d’Etat.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.