//

HAÏTI / POLITIQUE: Le secteur dit démocratique et populaire déchiré et devenu la risée du public.

Depuis quelques temps des informations font état de grandes divisions au sein de l’opposition politique haïtienne notamment à l’intérieur du secteur dit démocratique et populaire. Si certains dirigeants de cette structure dont l’Avocat André Michel, madame Marjorie Michel et l’ancien Sénateur Nenel Cassy ont tout fait pour étouffer la vérité, au fait, le dossier de l’ancien Sénateur Kély Bastien a tout dévoilé. Il est, sans conteste, la dernière goutte d’eau qui fait déborder le vase; il met à nu, au moins deux (2) camps qui existent et s’affrontent, le premier s’appelle bien évidemment le Secteur démocratique et populaire, le second se nomme Secteur Démocratique tout court.

En effet, dans l’affaire Kély Bastien, le premier groupe tient mordicus que personne n’a mandaté l’ancien président de l’Assemblée nationale pour aller rencontrer le chef de file du Parti Haïtien Tèt Kale (PHTK) Liné Balthazar.

« Il faut préciser que personne et vraiment personne n’a été mandaté pour rencontrer les dirigeants du PHTK, Liné Balthazar, Jovenel Moïse et consorts. Si rencontres, il y en a eu, elles ne concernent pas le Secteur Démocratique et Populaire. Elles n’engagent que celles et ceux qui y auraient pris part. Que Celui ou celle qui aurait un quelconque mandat à lui délivré en ce sens le présente à la Presse et à la Nation pour éclairer l’opinion publique! », a fait savoir la bande à André Michel.

En riposte, l’autre branche menée tambour battant, entre autres, par le Dr. Schiller Louidor, les anciens Sénateurs Ricard Pierre et Évalière Beauplan, l’ex-Député et ex-commissaire du Gouvernement Manès Louis, monte au créneau pour prendre la défense de l’ancien Sénateur Kély Bastien.

Dans une note de presse titrée « Pour l’histoire et pour la vérité » publiée ce jeudi premier octobre 2020, cette autre frange du Secteur dit démocratique et populaire confirne que l’ancien législateur Kély Clédor Bastien a bel et bien reçu feu vert pour rencontrer des hauts dignitaires de PHTK.

« Le 27 juillet 2020, un membre du Secteur démocratique, en l’occurrence Kély Bastien nous a informés que Liné Balthazar, représentant de PHTK lui a demandé une rencontre sur la crise du pays. Aucun membre du Secteur qui était présent ce jour-là ne s’était pas opposé à cette rencontre et nous avons même demandé au Sénateur Bastien de demander à Liné Balthazar de faire PHTK sortir une note dans laquelle il devrait mentionner noir sur blanc que Jovenel Moïse doit partir le 7 février 2021 au plus tard, a-t-on lu dans le texte signé entre autres par Évalière Beauplan, Ricard Pierre, Schiller Louidor, Manès Louis et Kély Bastien lui-même .

Toujours selon le texte en circulation, M. Bastien aurait même fait un compte-rendu de sa rencontre avec les opposants.

« Après cette rencontre (avec le représentant de PHTK ndlr), le Sénateur Kély Bastien avait donné un rapport verbal au cours d’une rencontre régulière du Secteur à Delmas 60 et aucun membre présent n’a pas contesté le rapport », a mentionné la note qui, plus loin, précise que le Sénateur Antonio Cheramy avait pris part à cette rencontre mais il était déjà parti quand Kély Bastien communiquait les demandes de Liné Balthazar », a conclu la note.

Notons que depuis la semaine dernière, ce dossier de division au sein du Secteur dit démocratique et populaire fait la une de l’actualité. Sur les différents réseaux sociaux, les internautes ne cessent de tourner en dérision les membres de cette branche radicale et extrémiste de l’opposition politique du pays.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.