///

HAÏTI / MORT DE DESSALINES: Des manifestations politiques annoncées, le Ministre de la Justice et de la Sécurité publique menace de réprimer les actes de violence.

Le 17 octobre 2020 ramène les 214 ans de l’assassinat du Père fondateur de la Nation Jean-Jacques Dessalines. À cette occasion diverses activités sont prévues à l’échelle nationale dont des manifestations politiques à l’initiative de l’opposition radicale et extrémiste menée tambour battant par le Secteur dit démocratique et populaire. D’ailleurs depuis l’arrivée de Jovenel Moïse au pouvoir, ses adversaires se servent de cette date pour lancer ou relancer leurs mouvements de protestation. Et le fameux blocage total du pays l’année dernière sous le label de pays lock était parti de cette date. La Nation se souvient des violences et des turbulences inédites qui ont caractérisé ces manifestations populaires.

Vu que les opposants se donnent rendez-vous sur le macadam ce 17 octobre 2020 surtout à Port-au-Prince et au Cap-Haïtien, les autorités centrales dont le Garde des Sceaux de la République, dans un communiqué, gonfle ses muscles et brandit la menace de répression contre toute vélléité violente.

« A la veille de la commémoration de la mort du père fondateur de la Nation, l’Empereur Jean Jacques Dessalines, le Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique invite le peuple haïtien à se souvenir et à s’accrocher davantage à l’idéal de justice et de paix qui a guidé sa vie héroïque. Le Ministre Rockfelller VINCENT en profite pour mettre en garde les agents destabilisateurs et les fauteurs de trouble en les rappelant que tout acte qui va en contre sens à la loi et à la constitution sera réprimé avec la rigueur proportionnelle », a-t-on lu.

Plus loin, Me. Vincent dit instruire, en conséquence, les autorités policières et les commissaires du Gouvernement des 18 juridictions du pays de renforcer leur vigilance avant de répondre hâtivement à toute violation de la loi.

« Manifester est un droit incontestable qui doit être exercé paisiblement dans le strict respect des droits des autres », reconnaît-il.

Notons que le Secteur dit démocratique et populaire sera dans les rues de Port-au-Prince tandis que les partisans et sympathisants de Pitit Dessalines seront à Cap-Haïtien.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.