////

HAÏTI / JUSTICE: Le Ministre de la Justice en a marre du dysfonctionnement de la Cour d’Appel de Port-au-Prince.

À cause du climat d’insécurité qui régnait au Bicentenaire depuis plusieurs mois où des groupes armés y semaient la terreur, les multiples activités professionnelles et commerciales qui s’y déroulaient ont été complètement paralysées. La zone, pendant un bon nombre de temps, était déserte. Le Palais de Justice ainsi que les Magistrats étaient obligés de courber l’échine à la volonté des hordes armées qui tantôt s’affrontaient entre elles, tantôt qui affrontaient la Police nationale.

En fait, depuis quelques temps, une reprise des activités est constatée dans cette partie de la Capitale. Ce qui a favorisé le refonctionnement du Palais de Justice et des Magistrats aussi retournent à leurs postes respectifs. Cependant, malgré la renormalisation pour le moins, apparente de la situation, la Cour d’Appel resterait toujours dysfonctionelle à cause des Magistrats qui sembleraient refuser de tenir audience.

En effet, le Garde des Sceaux de la République Me. Rockefeller Vincent exprime ses vives préoccupations dans une correspondance adressée au Président du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire.

« Le Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique constate avec amertume, depuis plusieurs mois, le dysfonctionnement de la Cour d’Appel de Port-au-Prince dû au refus systématique de certains Magistrats, de tenir audience malgré la reprise normale des activités au Bicentenaire », a écrit Me. Rockefeller Vincent recommandant au CSPJ d’exhorter les Magistrats à aller à leur poste de travail qu’est le Palais de justice afin de siéger pour pouvoir servir la population particulièrement les justiciables qui sont fatigués de se voir refuser l’accès à la justice, a-t-il souligné.

Me. Vincent tout en félicitant le retour au travail des Juges du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, des Magistrats debout, des Officiers du Ministère public, dit n’attendre que les Juges de siège pour prendre audience.

Dans cette correspondance, il rappelle au Président du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire l’engagement qui a été pris le 8 octobre par les deux institutions à savoir le MJSP et le CSPJ pour travailler en commun accord pour rendre la justice à qui elle est due, pour permettre que ce service public soit de qualité et accessible à tous et, de plus, pour combattre la détention préventive prolongée.

Somme toute, pour rassurer les Magistrats qui refusent de remettre les pieds au Bicentenaire à cause de la peur due à l’insécurité, le Titulaire du MJSP rappelle au CSPJ qu’il a passé des instructions claires à la Police Nationale de renforcer davantage la couverture de sécurité dans les parages du Palais de justice, en vue de raffermir, souhaite-t-il, le sentiment de sécurité des Magistrats.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.