///

HAÏTI / ÉCONOMIE: Des Pompes à essence fermées, le Ministère du Commerce en colère.

L’Association des professionnels du pétrole (APPE) et l’Association nationale des propriétaires de stations de service (ANAPROSS) sont à couteaux tirés depuis quelques temps. Leur conflit d’intérêt n’est pas sans conséquence sur le marché. En effet, ce lundi 12 octobre 2020 sur toute l’étendue du territoire national notamment à Port-au-Prince la Capitale et à Cap-Haïtien la deuxième ville, plusieurs stations d’essence n’ont pas fonctionné.

À l’appel des entrepreneurs pétroliers de l’ANAPROSS, elles ont gardé leurs pompes fermées en signe de protestation contre les compagnies pétrolières dont DNC, Total, National, Go, Sol, Capital qui refuseraient de leur verser leurs ristournes autrement dit leurs remises conformément à l’accord conclu en ce sens.

Ce mouvement de grève a provoqué une grande affluence vers les quelques pompes à essence qui ont ouvert travaillé. La scène a fait revivre les moments où l’or noir était rare sur le marché tout récemment.

Devant cette situation, le Ministre du Commerce et de l’Industrie Jonas Coffy a sorti de ses gonds pour rappeler les propriétaires des stations-services à l’ordre. Au cours d’une rencontre avec la presse ce lundi, il brandit la menace de sanction contre les grévistes.

« À travers cette grève qui perturbe le marché, les initiateurs (les propriétaires des stations-services) risquent gros », avertit le Ministre qui affirme que le gouvernement envisage des sanctions drastiques à l’encontre de ces opérateurs qui chechent intentionnellement, selon lui, à nuire le marché pétrolier, un marché déjà très fragile! », reconnait-il.

« Retirer la licence de fonctionnement de ces stations d’essence qui troublent le marché à partir de ce 12 octobre, empêcher leurs propriétaires de faire des transactions bancaires sont, entre autre, sanctions auxquelles le Titulaire du MCI entend recourir pour mettre de l’eau dans le vin des propriétaires protestataires », a-t-il signalé.

Jonas Coffy, très furieux, invite les concernés a dialoguer pour trouver une solution célère à la crise. Dans l’intervalle, il leur intime l’ordre de rouvrir leurs portes et de reprendre sans tarder les opérations de vente pour permettre à la population de faire le plein.

« La population ne peut pas être victime de ce litige et le gouvernement n’a aucune part de responsabilité dans cette situation et le ministère du commerce est déterminé à protéger les consommateurs, a clairement fait savoir l’ancien parlementaire Ministre.

Pour finir, Jonas Coffy a tenu à préciser que la  décision du gouvernement de baisser les prix des produits pétroliers sur le marché local n’a rien à voir avec cette situation qui a nui au marché en ce début de semaine.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.