//

Haïti / Commémoration: Par un Festival de la Patrie, le Cap-Haïtien a commémoré les 217 ans de la Bataille de Vertières.

Ce 18 novembre 2020 a ramené les 217 ans de la Bataille de Vertières. À Cap-Haïtien cette date n’est pas passée inaperçue. Pendant la journée, la panique et la terreur étaient au rendez-vous où des opposants au régime en place ont manifesté, érigé des pneus enflammés et blessé certaines personnes en lançant aveuglément pierres et bouteilles sur des passants et des véhicules remplis de passagers.

Si la journée était morose et terrifiante, toutefois le décor de la soirée était tout autrement. En effet, sur le Boulevard précisément à la rue 29 peu avant six (6) heures plusieurs centaines de concitoyens s’étaient massés pour assister à la première édition du « Festival de la Patrie » initié par l’organisme de Marketing et de promotion des droits humains CENTRE IMPACT et supporté par un trio d’institutions à savoir la Fondation Éric Jean-Baptiste, Père Éternel Lotto et le Parti Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP).

Pour démarrer sur les chapeaux de roue la première partie de cette fête musicale et populaire déroulée autour du message « Pote Kole, Ayiti Bezwen-w! », des animateurs et Disc jockey (DJ) de la ville ont, pendant plusieurs heures, emballé l’assistance qui était composée de jeunes filles et de jeunes gens en majorité, et de quelques enfants qui étaient accompagnés de leurs parents. Tout ce grand monde, notons-le, a su braver la peur, le black-out et dame-pluie qui, par intermittence s’invitait au programme dont la seconde partie a débuté avec la prestation d’une jeune formation musicale capoise « Cool Compas » qui a interprété de fort belle manière les morceaux « Gason Total » de l’Orchestre Tropicana d’Haïti et « David » de DP Exress de Rossiny Jean-Baptiste alias Ti Manno. Après, c’était le tour de l’artiste Darline Desca qui était visiblement très attendue notamment par le public masculin qui a pris du plaisir dans la tenue décontractée et attirante de DD.

À mesure que l’heure avançait, le public grandissait. Entre-temps pendant toute la soirée des feux d’artifice retentissaient et éblouissaient le Ciel qui était censé être sans étoiles à cause du mauvais temps.

Notons que pendant les performances musicales, des cadres du RDNP, en compagnie de leur Secrétaire Général Éric Jean-Baptiste ont procédé à la distribution du bicolore, des maillots et enseignes du RDNP. L’assistance s’est fait le plaisir de se vêtir de vert et de blanc, les couleurs du Parti.

Dans une interview accordée à la presse en marge du festival, l’Homme d’affaires et politicien, Éric Jean-Baptiste a expliqué qu’il a pris part à la commémoration des 217 ans de la Bataille de Vertières dans le but de montrer au monde entier que cette Bataille a une importance tant pour Haïti que pour toute la planète terre.

« Nous participions au festival de la Patrie pour faire comprendre à tout le monde que 18 novembre ne doit pas être une date où les Haïtiens se chamaillent entre eux ou s’entre-tuent ni une date où l’on doit enflammer des pneus. C’est plutôt un moment où tout le monde doit enterrer la hache de guerre pour commémorer cette grande Bataille qui a donné à l’Humanité sa Dignité. 18 novembre ne nous appartient pas seulement. Il est la propriété de l’Humanité tout entière, a rappelé le chef de file du RDNP qui plaide pour qu’il y ait chaque année, en prélude, une semaine de festivités commémoratives.

Pour finir, M. Jean-Baptiste invite toutes les forces vives de la Nation à faire front commun et à mettre la main dans la pâte pour sauver Haïti.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.